page précédente - backretour   page d'accueil - homehome   page suivante - nextsuivantepage d'introduction générale ou index de la rubriqueintro   Moyens de communiquer avec New Belgariacontacts 
 FAQ - questions fréquemment posées - frequently asked questionsFAQ.   informations généralesinformations service guide en Bulgarieservice guide   lienslinks      préjugés sur la Bulgarie et les pays de l'Estpréjugés

Monastère de DRIANOVO


Drianovo Manastir Dans le défilé de la Drianovska réka, se dresse Drianovski manastir.

Des bâtiments d'avant 1876, il ne reste pas grand chose: juste une partie de l'ancienne grande église en pierre et, dans le musée, les portes de l'église conventuelle qui seules échappèrent à la destruction.

Dans le même musée, avec plusieurs objets relatifs à la défense héroïque des héros de Drianovo, quelques belles icônes de Ratcho Tiholov de Gabrovo et Siméon Tsoniouv de Triavna et, dans la cour, un mausolée où reposent les restes des martyrs massacrés en cet endroit en 1876.

Dominant le monastère, la grotte de Batcho Kiro, grotte assez intéressante par le fait que de nombreux objets, datant de l'âge de la pierre taillée, y ont été découverts et que plusieurs sortes de chauves-souris y ont élu domicile.

Histoire: Fondé à l'époque du second Empire bulgare, le monastère de Drianovo est une première fois incendié par les Turcs.

Reconstruit, il est choisi - par Vassil Levski et son collaborateur Mattéi Préobrajènski-Mitkaloto - pour servir comme quartier général régional de l'insurrection en préparation.

Lorsque l'insurrection d'Avril éclate, le pope voïvode Haritone, le commandant militaire Pétar Parmakov et le poète-maître d'école Batcho Kiro prennent la tête d'un détachement, fort de 200 hommes. Attaqués par les Ottomans, ils se retranchent dans le monastère qui est alors assiégé.

Après neuf jours d'une résistance farouche contre des troupes régulières turques et des bachi-bouzouks largement supérieurs en nombre, la résistance est écrasée, les insurgés et les moines massacrés et le monastère incendié. Il sera reconstruit en 1845.



pour rechercher un sujet dans le site ou sur le Web recherches                   haut de la page haut de la page

 

New BELGARIA est, contrairement à ce que certains peuvent penser, totalement belge.  Initialement issu de l'ancien réseau Belgasites, le PORTAIL est resté partenaire du fameux CERPI (Centre d'Etudes et de Recherches sur les Phénomènes Inexpliqués), avec lequel il travaille en étroite collaboration: deux alliés indéfectibles!

M. Vanbockestal, fondateur du CERPI, a écrit un livre: "Les Phénomènes Inexpliqués en Belgique". Nous vous le recommandons chaudement!  Pour l'acheter, même en France, voyez ici

 



- Tous droits réservés pour tous pays. -